Bakari Lesage et signes du temps


Le Roi GHEZO d'Abomey a dit.
Beau : termes désignant la beauté chez les Mbochi
Maximadage :
    
- Conte proverbe
     -
La jarre percée
Raconte-moi une histoire :
   
- La tour haute


Le Roi GHEZO d'Abomey a dit :


"
Si tous les fils du Royaume venaient par leurs mains assemblées boucher les trous de la jarre percée, le pays serait sauvé."


Beau : termes désignant la beauté chez les Mbochi*

La fête est permanente en pays mbochi pour rythmer les travaux et les jours. La communauté villageoise se réalise aussi par et dans la danse, qui est alors << une manière totale de vivre le monde>>.

Ainsi, danses récréatives, poèmes-chants, élégance du corp, esthétique des ensemble, célébration des, cou et bras longs, visage brillant, sourire merveilleux, etc.);
- ilongo : beauté qui inspire la sensualité (ardeur et vivacité de la femme aux blandices irrésistibles);
- lekieri : beauté qui inspire le charme, l'enchantement, l'envoûtement (femme d'une grande sensibilité);
- ledingisa : beauté qui inspire le charme, mais un charme tendre, séducteur (femme d'une grande tendresse);
- obve : joliesse (femme agréable à voir, piquante);
- oswala : beauté masculine (taille grande, virilité, gentillesse : le moral compte autant que le physique).
L'auteur note :
lekieri et ledingisa sont deux catégories synonymes, mais ledingisa insiste sur les yeux, le regard, et lekieri sur la couleur éclatante de la peau, l'éclat au soleil du corps féminin.
La catégorie ongondo met l'accent sur la proportion des parties du corps féminin, leur convenance et leur rapport.
La catégorie ilongo, c'est bien l'élégance plastique d'une femme sensuelle qui impressionne.

* Théophile Obenga, Littérature traditionnele des Mbochi, 1970


Maximadage :

Conteproverbe :

"Deux béliers se battent tout en contournant la maison."

"La panthère a chassé la biche dans une lama."

 

Sagesse Obamba (haut-Ogooué) - groupe teke (Afrique Centrale) :

"La brousse ne refuse rien au mauvais" - Le soleil brille pour tout le monde (Cwaha giliha obi ni)

"Si le chef de quartier tombe, à plus forte raison son adjoint" - si les chefs sont dégommés à plus forte raison les inférieurs (Ngo-olebe obvi ombege nkusa na mvandi)

"Une racine qui sort de terre, ne retourne plus dans le sol" - Une mauvaise habitude ne se corrige plus (Okana hotuha, gimabvudaha ntsye ni)

"L'eau ne revient plus en amont" Le passé est passé (Andja gibvudaha ntana ni)

"Les oiseaux qui s'envolent le matin sur promesse, se sont entendus le soir" - Pour partir de bonne heure, il faut se préparer la veille (Anywï ma dümaha ne entsyele ndagi, a yanigi ne ekikolo)

(in Muntu Revue CICIBA, 1987)

 


La jarre percée :

Gue na sîrîrî: (Le grand voyage du Vieux*)
(Texte en sängö avec la traduction)

 

Lâsô ayeke kötä längö.
Babâ ayê tî hînga lâwa ânde lâyenga
Lo yê tî hînga lâwa môlengê tî lo sô
Ayeke na yongôro ndo ayeke sï ânde.
Lâ na lâ lo hûnda: "fadë lo sï lâwa?".
Lo sï bîanî lâsô.
Na tanga tî ngangü tî lo kûê lo gbô lo
Na kate tî lo, na lo unu yângâ tî lo.
Ngangü tî lo kûê awe me lâsô lo yê
Gï ngîâ asï bê tî lo.
Lâsô kötä gene tî lo agä awe.
Lâsô, bïkua-ûse, längö okü
Na kôzo hûnda tî lo, lo yê tî hînga sï

"Âmôlengê na mamâ tî âla ayeke sêngê ?"
Lâsô ngâ yayâ Anyêsi asï
Na bê tî babâ lâsô sîrîrî asî.
Lâyenga alêngbi awe
Babâ abâa längö nî alêngbi
Fadësô lo yê tënë tî yorô
Wala tënë tî kpo lo na suâ mbênî pëpëe.
Lo yê tî gue güëngö fadësô
Sô ngoi tî höngö tî lo bîanî bîanî
Na ndo sô lo sâla tënë nî mbênî lâ,
Yongôro lêgë sô lo fa tënë nî na mbï awe :

 

" Sîrîrî ague na mo.
Sï mbï hön ngâ awe, Lo yê.
Lo îri mbï o!? Sô kûê lêgë ôko.
Nzönî.
Mo mä tënë tî kua tî mbï, mo sâla ngonzo äpëe.
Mbï gue güëngö awe.
Lêgë tî âzo sô kûê aâa gue na nî laâ.
Nzapa ague na mo
."

Lâsô, lâyenga, längö balë-ôko.
Längö sô asï awe. Zo ôko tî kânga lêgë ayeke äpëe.
Mo gue nzönî. Mo gue na sîrîrî.

Aujourd'hui, c'est le grand jour.
Papa veut savoir quand dimanche va-t-il arriver
Il veut savoir quand son fils qui
Demeure dans l'endroit lointain va arriver.
Il pose la question jour après jour : "Quand va-t-il arriver?"
Il est arrivé effectivement aujourd'hui.
De toutes les forces qui lui restent, le serre
Contre sa poitrine et le couvre de baisers.
Toutes ses forces sont épuisées, mais il veut aujourd'hui
Que son cur emplisse de joie.
A présent, son hôte de marque est venu.
Nous sommes mardi, le cinq
Sa première question fut de savoir si

"Les enfants et leur mère se portent bien ?"
La sur aînée Agnès arrive ce même jour
C'est l'instant où papa ressentit une grande quiétude.
Nous sommes à présent dimanche
Papa voit qu'il est temps
Dès maintenant, il ne veut plus de médicaments
Ou se faire piquer à la seringue.
Il désire seulement partir maintenant
C'est le moment de son départ définitif
Dans l'endroit dont il me parlait un jour,
Ce long chemin dont il m'entretenait :

Que la paix t'accompagne.
Si je devais être parti, c'est Sa Volonté.
Qu'il m'appelle!? Tout ceci est identique.
C'est bien.
Tu apprends ma mort, ne te mets pas en colère.
Je suis parti.
C'est le chemin qu'emprunte tout le monde.
Que Dieu soit avec toi
. "

Aujourd'hui, dimanche, le dix.
Le jour dit est arrivé. Personne ne peut s'opposer au départ.
Fais un bon voyage. Va en paix. *

Retour au début de page


Raconte-moi une histoire :
La tour haute
Un jour, les hommes voulurent atteindre le ciel malgré son éloignement.

Dans ce but, ils entassèrent les uns sur les autres tous les mortiers à maïs qui existaient dans le pays. Quand ils furent tous superposés, il en manquait encore un pour toucher au but. Ne pouvant trouver ailleurs le mortier manquant, les hommes s'avisèrent de retirer le premier de dessous pour le porter au sommet. Mais, dès qu'on y toucha, toute la colonne s'effondra, ôtant la vie à tous ceux qui ne prirent pas la fuite à temps.
Ceux qui s'étaient sauvés, dans leur frayeur, se mirent à parler des langues nouvelles et incompréhensibles.
C'est pourquoi il y a tant d'idiomes aujourd'hui, au lieu du seul qui existait autrefois. [C. M-Z]


Retour au début de page

webmaster@sangonet.com

©1998-2003_VB