Histoire de la République Centrafricaine

- Une chronologie: Présence française en Oubangui-Chari (1800-1966)
- Pages d'histoire
- La guerre de Kongo-wara et Karnou en Afrique centrale
- Contribution à la problèmatique de l'Indépendance de la République Centrafricaine
- La métallurgie traditionnelle du fer en Afrique centrale (Société, économie et culture) par Félix YANDIA
- TEMOIGNAGE SUR LE REGRETTE RAPHAEL NZABAKOMADA YAKOMA
(05 juillet 2005)
- Contribution à l'histoire ancienne des Pygmées: l'exemple des AKA, par Victor Bissengué (Dossier sangonet, parution 2004)
- Présentation, débats, médias, revue de presse autour du livre: Contribution à l'histoire ancienne des Pygmées: l'exemple des Aka
- DEVOIR DE MEMOIRE ( Première Partie)
- Valorisation de la culture pygmée en RCA et au Congo (24 décembre 2004)
- DEVOIR DE MEMOIRE (Seconde Partie)
- DEVOIR DE MEMOIRE (Troisième et dernière Partie)
- ARCHEOLOGIE CENTRAFRICAINE: DU PASSE VERS L’AVENIR
- Les pygmées, petit peuple des forêts
- LES ATELIERS D'OBOUI - Premieres Communautes Metallurgistes Dans Le Nord-ouest Du Centrafrique, par Etienne ZANGATO
- BANGUI EST-IL NOTRE AVENIR? - "26 juin 1889-26 juin 2010: Cent vingt et un ans."
- Bambari,Pour une nouvelle capitale de la République centrafricaine. Jean Bosco Peleket,Paris Janvier 2003.
- Centrafrique 2010 in memoriam (extrait), Par Victor Bissengué
- PLAIDOYER POUR UNE ORGANISATION JURIDIQUE ET POLITIQUE ENTRE LA REPUBLIQUE ET LES RELIGIONS EN CENTRAFRIQUE, Par Clotaire SAULET SURUNGBA
- Lettre de François Guéret au Président André Kolingba : « J’ai écrit pour dire la vérité, car la vérité est la condition de la justice, de la démocratie, de l’unité, de la paix et du progrès du peuple centrafricain » (Bangui, 20 mars 1990)
- Les racines esclavagistes de l’histoire centrafricaine


Une chronologie : Présence française en Oubangui-Chari (1800-1966)

1800 : Ngoura, le leader des Kogobili, fonde la nation Zandé

1820 :
Selon certains auteurs, c'est aux environs de 1820 que le peuple Baya pourchassé dans le nord -ouest par les Foulbé de l'Adamawa s'établit sur le sol centrafricain (Les travaux de fouilles archéologiques menés notamment par Pierre Vidal et Etienne Zangato dans les secteurs de Bouar tendent à prouver une plus longue présence des populations sur le sol centrafricain)

1825 : Le peuple Mandjia s'établit au nord de l'Oubangui

1830 :
Le début de l'émigration du peuple Banda partant de Fertit vers le sud et l'ouest.
Dans la région nord-est du territoire de Centrafrique, le prince banguirmien, Omar, appellé Djoungoultoum, fonde la province du Dar-el-Kouti.

1850 : la nation Zandé atteint son apogée avec la dynastie Angoura.. C'est également l'apogée de la nation Bandia avec la dynastie Abaya.

1877 : Souleyman ben Ziber, successeur de son père qui est arrêté au Caire, se révolte contre l'Egypte. Les sultans Zandé se désolidarisent de celui-ci.

1879 : Rabah quitte Souleyman, qui se soumet aux Autorités soudanaises. Rabah s'installe dans le Dar Fertit.

1882-1884 :
Rabah installe sa capitale à la source du Gribingui.

1884 :
20 avril Vangele et Hanssens, agents de l'E.I.C. (Etat indépendant du Congo), entrent pour la première fois dans l'Oubangui.
20 févr. Au départ de Kinshasa, le pasteur anglais Grenfell découvre le fleuve Oubangui.

1885 :
- janv. Remontant l'Oubangui, partant de Kinshasa, le pasteur anglais Grenfell atteint et dépasse les rapides de Bangui.
- 5 févr. Convention franco-belge fixant la frontière des deux zones d'influence sur la Licona-Nkoundja.
- 6 mars Vangèle dévoile à Chavannes et Dolisie l'ampleur du cours de l'Oubangui.
- 16 mai Dolisie fonde le poste de Nkoundjia.
- Rabah attaque au Kaga Kazangba les Mandjia qui résistent victorieusement et lui infligent une défaite.

1886 :
- Rabah s'installe en pays sara.
- 20 oct. Vangèle atteint les rapides de Bangui mais ne peut les franchir.

1887 :
- 29 avr. Convention France-E.I.C. sur leur frontière au nord du Congo (reconnaissance des droits de la France sur le cours nord de l'Oubangui).
- Au combat d'An Timan, le Ouddaï barre la route du nord-est à Rabah.
- 29 juil. Dolisie, reconnaissant l'Oubangui, est attaqué par les Bondjo à la hauteur de Modzaka.
- août Dolisie atteint les rapides de Bangui; Dunod explore la basse Mpoko.
- 12 sept. Dolisie retient le site du poste de Modzaka.
- 21 nov. La deuxième expédition Vangèle dépasse les rapides de Bangui et atteint Satema (Mobaye)
- 2 déc. Deuxième reconnaissance de Dolisie aux rapides de Bangui.
- 31 déc. Vangèle atteint le confluent Ouellé-Mbomou.

1888 :
- Rabah décide de rester dans les pays du Chari plutôt que de regagner le Nil.
- 13 fév. Retour à Kinshasa de la mission Vangele.
- Mars Fondation du poste français de Liranga au confluent Oubangui-Congo.
Albert Veitstroffer reconnaît l'Oubangui, en période d'étiage, de Modzaka à Bangui.
- 11 déc. Constitution de l'entité administrative, qui prendra le nom de Congo Français le 30 avril 1891.

1889 :
- Rabah razzie la vallée de l'Aouk.
- 10 mai Dolisie décide l'installation du poste de Bangui.
- 25 juin fondation du poste de Zongo par Vangele, puis de celui de Mokoangay.
- 26 juin Fondation de Bangui par Dolisie et Uzac, au confluent de la Mpoko.<1>

1890 :
- Rabah opère un coup d'Etat au Dar-el-Kouti. Il fait abdiquer le sultan Kober et le remplacer par le propre neveu de celui-ci, Mohamed-el-Sénoussi.
- Vangele fonde le poste de Yakoma, au confluent de l'Ouellé et du Mbomou.
- 14 juin Vangele signe un traité avec Bangassou.
- 15 juin Ponel installe le poste de Bangui aux pieds des rapides.
- 23 août La mission Crampel quitte Brazzaville.
- 23 sep. La mission Crampel arrive au poste de Bangui.
- 13/18 nov. Représailles des Français de Bangui contre les Bouzerou et les Sabanga.
- Déc. Rabah quitte le Velad el Kouti après y avoir installé Mohammed Sénoussi.
- 19 déc. Affrontement entre les Langbassi et l'avant-garde de Crampel (Biscarrat).
- 31 déc. Crampel quitte Bangui pour rejoindre son avant-garde à Bembé et Makobou.

1891 :
- 28 jan. Mort à Bembé d'un des adjoint de Crampel, Orsi.
- 13 fév. Crampel et le premier échelon de sa mission atteignent Châ.
- 19 fév; La mission Fourneau quitte Brazzaville pour explorer la Haute-Sangha.
- 8 avr. Mort de Crampel qui se dirigeait vers le Tchad dans l'embuscade tendue par les Senoussistes.
- 13 avr. La mission Dybowski débarque à Loango.
- 12 mai Violent affrontement entre les Gbaya et la mission Fourneau.
- 17 juin Arrivée à Brazzaville, après un mois de voyage depuis Loango du premier échelon de la mission Dybowski.
- 6 juil Arrivée à Bangui de la mission Gaillard (husson, Blom, de poumayrac, de Masredon) chargée de reconnaître la rive droite de l'Oubangui.
- 14 août Gaillard fonde le poste de Mobaye.
- 15 août Naufrage du Dr Ballay dans les rapides de Satema.
- 7 sept. Gaillard fonde le poste des Abiras (A-Bila) face à celui de Yakoma.
- 18-25 sept. Nebout explore la Mpoko.
- 24 sept-déb. oct. Brunnache et Briquez explorent l'Ombella et la Kémo.
- 4 oct. Dybowski arrive à Bangui et quitte le 25 octobre pour le nord.
- 9 oct. Escale à Bangui du vapeur Peace portant un groupe de missionnaires.
- 14 nov. La mission Dybowski arrive à Balao ; le 15 novembre campe chez les Dakpa du chef Zouli à Zamvouza où elle reste 4 jours (...)
- 27 déc. Retour à Bangui de Dybowski, Brunache et Nebout.
- 13 déc. Disposition de Dolisie créant une << zone Modzaka-Mbaye >>.

1891-1894 :
En défiance à la convention de 1887, une mission du roi Léopold se rend dans le Mbomou et la Haute Kotto pour s'y fixer. Des traités de protectorat furent signés avec les sultans Bandia Bangassou et Rafaï, et le sultan Zandé Zémio.

1892 :
- 1er jan. Brazza nomme Liotard commandant du Haut-Oubangui.
- 10 jan. La mission Maistre (Clozel, de béhagle, Bonnel de mézières) quitte Bordeaux.
- 12 jan. Arrivée à Bangui de Greshoff, directeur de la N.A.H.V., avec 3 agents.
- 15 jan; Arrivée à Bangui de l'administrateur Largeau.
- 1er -4 fév. Dybowski se rend de Bangui au poste des Ouadda.
- 6 fév. La mission Maistre débarque à Loango.
- 11 fév-3 mars Dybowski fait une reconnaissance chez les Togbo de la Kémo, et y fonde un poste où Brunche restera jusqu'au 7 avril.
- 30 mars Arrivée à Bangui de Liotard, << commandant de la région du Haut-Oubangui >>.
- 1er juil Le Ndris Ali prend contact avec la mission Maistre sur la Tomi; le 3 juillet, il signe un traité avec le chef Ndris Azamgouanda.
- 18 juil Premier combat de la mission Maistre contre les Mandjia; le 22 août, Maistre fait la paix avec les Mandjia.
- 1er sept. Maistre signe un traité avec le chef Aouaka Yagoussou.
- 1er -10 sept. La mission Maistre franchit le Gribingui.
- 3 nov. La mission Uzès arrive à Bangui.

1893 :
- Rabah s'empare du Baguirmi.
- 11 jan. L'expédition Uzès arrive aux Abiras.
- 13 janv. Mgr Augouard, vicaire apostolique du Congo, quitte Brazzaville pour le Haut-Oubangui.
- 4-8 fév. L'expédition Uzès met en déroute les Ngbougou.
- 15 fév. Mgr Augouard choisit l'emplacement de la future mission Saint-Paul.
- 16 mars Affrontement des Français et des Léopoldiens devant Bangassou.
- 9 juin Conférence de Maistre à la Société de géographie de Paris
- 15 juin Accord franco-allemand sur la frontière Congo-Cameroun.
- 14 août Convention germano-britanique sur les frontières en Afrique centrale.

1894 :
- 13 fév. Fondation de la Mission Saint-Paul à Bangui par le le Père Prosper Augouard
- 15 mars : La convention franco-allemande fixe les limites du Congo français et du Cameroun français.
- 28 août : L'accord entre la France et le roi belge Léopold fixe la frontière nord de l'Etat Indépendant du Congo dans la vallée du Mbomou.

1898 : 10 juil : arrivée de la mission Marchand à Fashoda sur le Nil.

1899 : 21 mars : Une convention franco-britanique attribue Bahr-el-Ghazal, occupée par les Français de l'Oubangui, au Soudan anglo-égyptien. Cette convention place Ouadaï dans la zone d'influence française.

1900 : 22 avr. Rabah est mis en déroute par trois misions françaises venues d'Alger, , Saint-Louis du Sénégal et de Bangui Rabah fut tué au cours du combat à Koussiri. Son empire devrait disparaître les mois qui suivirent.

1902-1904 : L'inssurrection Mandjia contre la taxe, le portage (Possel-Krébégbé-Dékoa-Bandoro-Territoire du Tchad).

1903 : 29 déc. Décret de création de la colonie de l'Oubangui-Chari.

1906 :
- 11 fév. L'établissement de la colonie en Oubangui-Chari avec sa capitale Fort de Possel. (Fort-de-Possel: capitale de l'Ubangui-Schari-Tschad)
- 11 déc. Un décret fait de Bangui la capitale de l'Oubangui-Chari.

1910 :
15 jan. Le Congo français et les dépendances deviennent Afrique Equatoriale Française (AEF); il s'agit des colonies du Gabon, du Moyen-Congo, de l'Oubangui-Chari et du Tchad.
L'armée de El-Sénoussi prend Ouanda-Djallé. Ce qui entraîne l'exode de la population Youlou.

1911 :
- 11 janvier : El-Sénoussi est tué lors de l'arrestation par le Lieutenant Gründfelder.
- 4 nov .La France cède à l'Allemagne une partie importante de l'Afrique équatoriale française (AEF), notammentet toute la partie ouest du territoire de l'actuelle République Centrafricaine. Les territoires annexés sont appelés <<Neu Kameroun>>.

1914 : 12 Août au décembre : La France réoccupe le <<Neu Kameroun>>(région de la Lobaye) et rentre au Cameroun allemand (Ouest Cameroun)

1921 : René Maran eut le Prix Goncourt pour son livre Batouala

1825 : Arrivée d'André Gide à Bangui qui révela La Lobaye et les scandales de la Haute Sangha. Dénonciation par le chef Samba-Ngotto des massacres de Botembélé.

1929 :
- 24 juin : Bérandjoko entré en rébellion depuis 1906 contre les autorités coloniales, a été à son tour capturé et massacré dans la forêt de la Lobaye.
- Albert Londres et Robert Poulaine révèlent les scandales dans la construction du chemin de fer Congo-océan au cours de laquelle des travailleurs centrafricaiens mouraient en nombre.

1928 -1931 : Le soulèvement général des Gbaya et autres groupes à l'ouest de la République Centrafricaine opposés à la colonisation, mené sous la direction de Karinou, connu sous le nom de la guerre de Kongo-wara, dura plusieurs années. Karinou devait être massacré le 11 décembre 1928 par l'armée coloniale.

1938 : Barthélemy Boganda fut ordonné premier prêtre catholique de l'Oubangui-Chari.

1940 :
- 20 juil. : défaite du putsch gaulliste à Bangui
- 28 août: coup d'état gaulliste à Brazzaville. Le Colonel de Larminat prend le pouvoir.
30 août : ralliement de l'A.E.F. à la France libre
- 3 sept. L'Oubangui-chari rallie au côté de la France Libre.

 

- 21 oct. Général De Gaulle est à Bangui

1941-1946 : Prêtre à la mission Saint-Joseph de Bambari, chargé de Grimari et de Bakala

1944 : 30 jan. : Le Général De Gaulle ouvre la conférence de Brazzaville sur l'avenir de l'empire français en Afrique.

1946 :
- 16 oct. L'organisation administrative de l'Afrique Equatoriale Française en quatre régions. (le 19 déc. 1945: opposition de la Chambre de commerce pour une partition en trois de l'AEF envisagée par le Gouverneur Général Bayardelle - Gabon-Moyen-Congo, Région islamique du Tchad, le pays de la haute rivière, avec Bangui comme leur "quartier général")
- 10 nov. Barthélemy Boganda fut élu député de l'Oubangui-Chari à l'Assemblée nationale française. 

1947 : mars-déc. L'Assemblée territoriale de l'oubangui-Chari et le Grand Conseil de l'AEF sont mis en place.

1949 : 28 septembre Barthélemy Boganda fonde le Mouvement pour l'Evolution Sociale en Afrique Noire (MESAN).

1951 :
- 10 jan. Un incident dans la Lobaye sur un marché local se produit, le Député Boganda et sa femme furent arrêtés
- 17 juin Boganda est réélulu à l'Assemblée Nationale Française (malgré une farouche opposition).

1952 : 30 mars Le MESAN occupe tous les sièges de l'Assemblée Territoriale en Oubangui-Chari.

1954 : 30 avril-1 mai: violentes manifestations publiques à Berbérati - le calme ne fut rétabli que par l'arrivée du Député Boganda sur les lieux.

1956 :
- 2 jan. Boganda est réélu à l'Assemblée nationale Française.
- 23 juin: Loi-cadre appelée Loi Deffere, ouvre la voie à une autonomie interne aux territoires d'outre-mer.
- 18 nov. Boganda est élu Maire de Bangui.

1957 :
- 17 mai Le premier gouvernement Oubanguien est constitué et dirigé par le Docteur Abel Goumba.
- 18 juin : Boganda est élu Président du Grand Conseil de l'AEF.

1958 :
- 28 sept. L'Oubangui-Chari vote massivement (98,1%) en faveur de la continuité avec la Communauté Française. Boganda recommande une République indépendante composée des pays de l'Afrique Equatoriale Française (AEF) pour la création initiale des Etats-Unis d'Afrique Latine.
- 1er déc.: une République centrafricaine indépendante est proclamée; son territoire est limité à l'Oubangui-Chari. Boganda devient le président (selon l'idée de Barthélemy Boganda, Président du Grand Conseil de l'AEF, la République Centrafricaine devrait se constituée des quatre territoires : le Gabon, le Moyen-Congo, l'Oubangui-Chari et le Tchad, auxquels devaient s'ajouter le Cameroun, en passant par le Ruanda jusqu'en Angola) - se désolidarisant de la position de B. Boganda, les trois proclamèrent leur République le 02 novembre 1958.

1959 :
- 16 fév. : l'Assemblée Territoriale adopte une constitution démocratique présentée par Boganda.
- 29 mars Barthélemy Boganda est tué dans un crash d'avion. Abel Goumba devient le président par intérim.
- 5 mai David Dacko est élu Président.

1960 : 13 août 1960 : Proclamation de l'Indépendance

1960 :
- 20 sept. . La République Centrafricaine est admise aux Nations unies.
- 17 novembre : manifestation à Bangui contre les lois de restriction des libertés publiques.
- 23 décembre : L'arrestation d'Abel Goumba et plusieurs autres membres du Mouvement pour l'Evolution de l'Afrique Centrale (MEDAC) qui est dissout.

1963 : En mai, l'Assemblée Nationale fait du MESAN seul parti unique du pays auquel tous les citoyens doivent y adhérer.

1964 :
5 jan. David Dacko, le candidat unique est élu président de la République avec 99,99% de vote.

1966 :
- 1er jan. David Dacko est arrêté par les militaires et passe le pouvoir au Colonel Jean-Bédel Bokassa, le Commandant en chef de l'armée. Proclamé Président de la République, il est habilité par l'acte constitutionnel n°1 du 4 janvier 1966 à prendre par ordonnance toutes les mesures exigées par les circonstances. Il a plein pouvoir légiférer. - << Une nouvelle aire a commencé - l'heure de la Justice a sonné >>, devait dire Bokassa.
- 4 janvier 1966 : la Constitution du 16 février 1959, modifiée par des lois constitutionnelles de 1960, 1961, 1962, 1963 et 1964, a été abrogée. L'Assemblée nationale ainsi que le conseil constitutionnel et le Conseil économique et social ont été dissoutes. L'organisation politique de la République repose sur un parti unique, le MESAN (mouvement de l'évolution sociale de l'Afrique noire) dont la présidence est assurée par le chef de l'Etat, Jean-Bédel Bokassa.
- 6 jan. les diplomates de l'Ambassade de la République populaire de Chine sont expulsés.

© Victor BISSENGUE

<1> - Les premiers européens qui pénétrèrent sur l'actuel territoire de la République Centrafricaine furent :
des allemands : F. Bohndorff en 1876-77 et 1881-1884, W. Junker en 1880-1883, ensuite l'anglais F. Lupton Bey en 1881-83.

Situation


Google
 

YAKINO

audience en temps réel

real time audience measurement






Et PROMOTIONS GOVOYAGES