LireVoir, notes de lecture

 

Faits marquants
Trace des faits litteraires
Notes de lecture et références bibliographiques à suivre


Faits marquants

Aimé Césaire s'en est allé à 94 ans de Fort-de-France, ce jeudi 17 avril 2008
Esquisse d’une philosophie du style - Autour du champ négro-africain, par Georges NGAL
Clichés de l'Homme noir par les ethnographes de l'époque coloniale : cas d'études sur les "Moeurs et coutumes des Mandja" en Oubangui-Chari
Route des esclaves 
Bangui, la Coquette ou un moment de rêve   

Route des esclaves - projet initié par l'UNESCO
La Route des esclaves a reçu une participation financière de la Norad, l'agence de coopération norvégienne. Cette contribution devrait, avec les fonds récemment alloués par l'Unesco, permettre de réaliser le musée de la Route. Ce projet, initié par l'Unesco et les représentants africains de l'organisation mondiale du tourisme, est axé autour de trois points : la restauration des monuments historiques, l'organisation de festivals et d'événements culturels, et les musées. Dans chaque région, des pays hôtes ont été retenus. Sur la façade atlantique de l'Ouest, la Route des esclaves s'installera au Sénégal, en Gambie, en Guinée et en Sierra Leone. Dans le golfe de Guinée, au Ghana, au Bénin et au Nigeria. Le Congo, l'Angola et la Centrafrique représenteront l'Afrique centrale. Enfin, la Tanzanie, le Mozambique et le Malawi sont retenus pour l'Afrique australe.
Le coup d'envoi de cette exposition itinérante majeure devrait être lancé dans le courant de l'année 1998.
(L'Autre Afrique du 3 au 9 décembre 1997).


Bangui, la Coquette ou un moment de rêve

" C'était au temps où la ville
Se faisait belle
La ville recherchait le bonheur
Elle resplendissait, chantait
Riait, mais vite vinrent des heurts
Bouleversant le beau visage
Bangui la coquette se leurre
Crie sa douleur, se meurt
La Coquette, au regard perdu
Comme un zombie, court, vacille,
Tente de se relever, les yeux hagards
Livides, s'oriente vers un hangar
Mis à sac, recherchant le réconfort évanoui.
Victor BISSENGUE (1998) "

 

Bangui la Coquette

" Dans l'écrin des vertes collines
Tu te blottis comme un joyau
Tu t'étires le long de l'eau
Du fleuve couleur d'opaline.

Tu changes avec les saisons
Et tu prends de nouveaux visages
Que ta parure de feuillages
Verts ou roux, donne à tes maisons.

Tes jardins, tes places publiques
Remplies de verdure et de fleurs
Te donnent un air bucolique
Plein de charme et de douceur.

Coquette comme une courtisane,
Tu attires les visiteurs
Et tu leur promets le bonheur
Liant leur coeur avec tes lianes.

Quand le jet d'eau de tes fontaines
Monte dans l'air chaud de la nuit
Il chante tes joies et tes peines
Et murmure ton nom : BANGUI. "(*)

(*) "Bangui la Coquette". Un poeme de Marie Jeanne Caron - bien connu des collégiens centrafricains au lendemain des "Indépendances" - dans lequel elle livre ses impressions sur la ville de Bangui capitale de la République Centrafricaine, le 25 mai 1961. (Elle fut le premier proviseur du Lycée de "Jeunes filles" devenu "Marie Jeanne Caron" Bangui - RCA)

Retour au début de page


Trace des faits littéraires

Célébration : on a rendu hommage à Daniel Biyaoula et Jacques Loubelo ce 1er novembre
Prix littéraire: Prix Renaudot à Alain Mabanckou pour son livre Mémoires de porc-épic (La presse en parle) (8 novembre 2006)
Croire en l'Homme - Mélanges offerts au Professeur Georges NGAL (16 septembre 2006)
Présentation, débats, médias, revue de presse autour du livre: Contribution à l'histoire ancienne des Pygmées: l'exemple des Aka par Victor BISSENGUE

Images anniversaires de Présence Africaine : 1947-1997
Bilan critique de la Présence Africaine dans le monde et perspective d'avenir : un anniversaire (50 ans), un colloque au siège de l'UNESCO à Paris, 3-5 décembre 1997.
Le colloque fut introduit par Monsieur Frederico MAYER, Directeur général de l'UNESCO et Madame Yandé Christiane DIOP dans deux allocutions suivis de messages: du Professeur Théodore Monod, Messieurs Léopold Sédar SENGHOR, Aimé CESAIRE, Georges BALANDIER, Jacques RABEMANANJARE? Bernard DADIE, Noueini TIDJANI-SERPOS, Daniel MAXIMIN, Henri LOPES( Directeur général adjoint pour l'Afrique).
Le Professeur Wole SOYINKA, Prix Nobel de Littérature, vice-président de la Société africaine de culture (SAC), en tant que président du colloque prit en dernier la parole pour un discours d'ouverture très applaudi..
Quelques thèmes présentés :
- Module n°1 : Bilan critique - Présidents: M. Théophile OBENGA (Thèmes 1-3 - Présence Africaine: histoire d'une prise de conscience. / De l'idéologie à la science. / De la littérature négro-africaine à la problématique des littératures nationales: critique occidentale - critique africaine) - M. A. SENE (Thème 4: - Présences africaines).
- Module n°2 : Perspectives d'avenir - Présidents: M. E. EDWARDS (Thèmes 5-6 - Où en est le rêve panafricain?. / Enjeux et défis du développement); Présidentes : Mme H. DIABATE (Thèmes 7-9 - Les arts de l'Afrique et leur présence dans le monde./ Sciences et technologies en Afrique. / Religions et spiritualités. Enjeux et défis du développement / suite) - Mme J. MAYES (Thème 10 - Quelle éducation pour africaine pour le vingt et unième siècle?).
Les actes du colloque Présence Africaine sont attendus. Et bon anniversaire!

 

Wole Soyinka et Henri Lopès

Affiche anniversaire (50 ans) de la Revue Présence Africaine

 
Pathé Diagne et Théophile Obenga

 


Autres événements culturels à suivre : Infoculture, arts, spectacles

Google
 
webmaster@sangonet.com  

©1998-2014_VB