Scène et écran à la une


projction de CAMILLE, un film de Boris Lojkine
Au cinéma en ce moment : CAMILLE, un film de Boris Lojkine. Boulversant


Invitation à la projection du film "l'Insurrection de l'île rouge"


La 21ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de
Ouagadougou (FESPACO), du 28 février au 07 mars 2009

« Toi-même tu sais », série afro consacrée à la santé (une première)

Invitation: 1ER Hommage au cinéaste Sembène Ousmane jeudi 19 juin 2008 à 18 h 30 - Paris

Afrique Cinémascope 2007 - 23 juin 2007

Afrique Cinémascope 2007 - 23 juin 2007

10 mai 1802 =>10 mai 2006 : Tous contre l'oubli ! - "1802, l'Epopée Guadeloupéenne"

Le Cinéma Jeanna Mourguet Présente: La 9e édition de la CARAVANE DES CINEMAS D'AFRIQUE - 2006

"Congo River", une réalisation de Thierry Michel
Le nouveau film réalisé par Thierry Michel, « Congo River », sortira dans les salles de cinéma belges à la mi-février 2006.

Le Cauchemar de Darwin, le film à ne pas louper… (04 juin 2005)

2e JOURNEE d’AMITIE JUDEO-NOIRE Le DIMANCHE 22 MAI 2005, PARIS

NOIRS DANS LES CAMPS NAZIS, un documentaire de Serge BILE


Caravane des cinémas d'Afrique, du 20 avril au 2 mai 2004 - Cinéma Jeanne Mourguet.

Cinéma Jeanne Mourguet, 43 Grande Rue 69110 Ste-Foy-lès-Lyon
Tél : 04 78 59 01 46
Fax : 04 78 59 63 68
E mail :
cine.j.mourguet@wanadoo.fr

 

Caravane des Cinémas d'Afrique, du 23 avril au 5 mai 2002, Lyon, France (7eme Biennale)

Meilleur acteur et meilleure actrice de l'Oscar 2002 (74e édition) : Denzel Washington, Halle Berry.

 

 

 

 

 


Sembène Ousmane : les films africains à Cannes, le problème de l'excision à l'écran
Cinéma, Télévision, FESPACO, et, réflexion sur la position du CSA et du CNC en France
Hommage exceptionnel à Germaine Dieterlen (1903-1999), le samedi 18 mars
LUMUMBA - La mort du Prophète
Radio RSR

Cinéma, Télévision, FESPACO - une réflexion sur la position du CSA et du CNC en France

C'est toujours la même rengaine.
Je ne comprend pas pourquoi les acteurs et comédiens africains, antillais, maghrébins et asiatiques se plaignent d'autres discriminés. A chaque fois je ris d'entendre ces lamentations.
Ils oublient que l'image est un instrument de pouvoir et aussi que cela rapporte beaucoup d'argent; ni l'un ni l'autre ne se partage avec des gens qui sont en position de faiblesse et de quémandeurs.
Si les minorités nationales d'origine non européenne veulent s'en sortir elles doivent d'abord se regrouper sous forme de syndicat et demander au gouvernement d'imposer des cotas.
En plus s'ils désirent être encore plus efficaces il feront pression sur les responsables des télévisions et du cinéma africains, asiatiques, sud-américains et arabes pour qu'ils ne diffusent que des films français où les premiers rôles sont tenus par des artistes issus des minorités.
Pour ce qui concerne l'Afrique avec sa télévision et son cinéma elle n'a pas d'autres solutions que de diffuser et d'acheter uniquement des films et des produits fabriqués par les africains avec les africains et pour les Africains.

Ces derniers n'ont pas besoin des images venant d'un autre continent. Leur culture est beaucoup trop riche pour qu'ils continuent à regarder des images d'ailleurs qui pour la plupart sont médiocres.
De toute façon l'Afrique n'a pas le choix : c'est soit continuer à rester un esclave audiovisuel et continuer à regarder les productions externes ou devenir libre et interdire l'importation et la diffusion des productions étrangères pour permettre enfin aux artistes , comédiens, réalisateurs de pouvoir enfin vivre dignement de leur métier afin de contribuer efficacement au prestige de la nouvelle Afrique.
Si les décideurs, les comédiens et les techniciens ne s'organisent pas de la sorte, il est grand temps pour eux de penser à changer de métier car il n'y a pas d'autre alternative.

Nous sommes en pleine bataille du multimédia. Des milliards sont en jeu.
Mais le marché africain doit être protégé sinon le cinéma et les séries africaines n'existeront jamais. Et j'aimerais savoir qui souhaiterait endosser une telle responsabilité ?
Il est certain que si cette action se fait en moins de deux ans la situation va complètement changer et c'est la seule solution.
Les femmes s'organisent en France pour être représentées avec parité, elles font pression sur la loi et les politiques. Les artistes français d'origine non européenne doivent faire la même chose car ils représentent 15% des Français.
Les femmes n'ont pas eu besoin de réclamer un cota car leur nombre est de 52% de la population globale.
Alors nous demandons à tous les responsables de France de prendre leur responsabilité dans le domaine du scénario, de la production, de la formation et surtout aux administrateurs du CSA et du CNC de prendre des mesures draconiennes pour que l'image soit proportionnellement représentative de la population sinon inéluctablement nous nous dirigeons directement vers des créations de télévisions et de plateaux de tournages strictement communautaires.
Mais si c'est ce que veut le pouvoir politique qu'il le dise clairement et qu'il aide les minorités à monter ces structures sinon elles le feront elles-mêmes quand bien même cela prendra plus de temps.

M.C. (mars 1999)


Lydia EWANDE, actrice, enfin reconnue chez elle, en Afrique.:

Lydia Ewandé est la première comédienne africaine en France qui a commencé sa carrière avec Jean Genêt en 1959 dans les "Nègres". Il y avait aussi d'autres comédiens noirs pour la plupart antillais : Toto Bissainthe, Darling Légitimus, Sara Maldoror, Phillip Mory, Dia Fara, Bachir Touré, James Cambell, Jimmy Alpha.
On retrouve Lydia Ewandé au cinéma, et, surtout au théâtre et à la télévision avec Roger Blin, Jean-Marie Serrault, John Little Wood, Peter Brooks, Eric de Dadelsen, Dominique Pitoizet, pour ne citer que ceux-là.
Là voilà enfin reconnue par les siens, dans un festival qui se passe en Afrique : Southern African Film Festival 1998 - Best Actress (Meilleure actrice pour le film
Macadam Tribu, dans le rôle de maman).


Prix décerné à Lydia Ewandé

 

 

 

 

 

Le Cercle des Pouvoirs - un film de Daniel Kamwa (1h55, 35mm) :


Jisset, un journaliste, mène une enquête serrée sur les agissements troubles d'un homme d'affaires qui est en même temps homme politique important, au lendemain de la dévaluation du franc CFA, monnaie commune aux pays francophones d'Afrique...
Aujourd'hui en Afrique un journaliste peut-il, sans péril, bien faire son métier?.. Le Cercle des Pouvoirs fait découvrir avec humour que sans la liberté de la presse, aucune autre liberté ne peut être garantie. "
Le Cercle des Pouvoirs" est un film camerounais pour tous ceux qui veulent une vraie démocratie en Afrique maintenant.

Vous avez été nombreux à voir et apprécier le film "Le Cercle des Pouvoirs." Pour prolonger votre plaisir, vous pouvez demander le CD de la bande originale dans les magasins FNAC, Virgin et chez tous les bons disquaires.